Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

07/07/2013

T'as le style dans la street!

Chose promise, chose due, je reviens pas un mois et demi après. Gnihi.

Donc, l'été arrive, et donc le derby va faire sa petite pause d'été. Certaines équipes ne s'arrêtent pas et s'entraînent tout l'été. C'est amusant parce que le derby est, une fois de plus, un sport qui se différencie des autres. Habituellement, dans toute association sportive, les cours s'arrêtent pour les 2 mois d'été, Juillet et Août (non je précise, au cas où y'en a qui suivraient pas ou qui seraient belges. :P)

Les grandes équipes et le FROG (French Roller derby Organisation Group) ont tendance à conseiller de ne pas faire de derby l'été, pendant au moins un mois. Pourquoi? Parce que le corps a besoin de repos un peu dans l'année, de toute façon tout le monde se casse en vacances (enfin presque). Et surtout, ça évite ce qu'on appelle le "Roller Derby Burn Out". Pour ceux qui ne connaissent pas le terme, un "burn out" voici la définition de wikipedia.

Burnout is a psychological term that refers to long-term exhaustion and diminished interest in work.

Traduction : le Burnout est un terme en psychologie qui définit une extrême fatigue restant sur le long terme, et un intérêt réduit pour le travail.
Bref, trop de derby tue le derby. Donc les filles, si vous voulez suivre cet hiver, il faut y aller molo cet été!

Mais pas de derby ne signifie pas "pas de patin"! Non non non. Que neni.

danse acro patin.jpg

tu peux faire de la danse accrobatique en patins!

Au contraire : l'été est le moment rêvé pour faire du patin dans la rue, sous le soleil. Mais un problème se pose rapidement : la rue, ça fait PEUR. Bah oui, un sol plat dans un endroit vide et ouvert, c'est bien! Un sol pas du tout plat, avec des gens, des chiens, des voitures, des trottoirs, des pavés, c'est de suite vachement moins sympa... Sauf que ça a l'avantage de te décoincer du cul, et à la fois de te rendre plus à l'aise sur tes patins et de te renforcer musculairement.

Sauf que voilà, c'est facile à dire hein. Le plus important dans la rue, selon moi, c'est de savoir freiner, surtout freiner en T, et de bouger sur ses stoppers. C'est la base de la base. Car le chasse-neige, t'as pas toujours la place pour... Moi qui préférait le chasse-neige (sûrement du fait de mon expérience en ski), bah j'ai dû apprendre. Et les stoppers sont les sauveurs quand on le sent pas trop, par exemple sur certains pavés.

carnevale_milano_2012.jpg

Après tu peux même tenter dans le métro...

Ma "première fois" (à patiner dans la rue, je sais ce que vous pensez, bande de pervers) c'était environ 2-3 mois après mes premiers entraînements de derby. J'ai commencé soft : je suis allée à une réunion qui se passait à 10 min de chez moi. Je partais sereine, me disant : bah, chui à l'aise en gymnase maintenant, ça va aller tout seul. Lol. Comment dire. Ou pas, hein. J'me chiais bien bien dessus à chaque trottoir, et je parle même pas des pavés, ni des bateaux pour traverser les rues. Les freinages, bah je maitrisais pas encore bien le T dans la rue, et le chasse neige sur un trottoir étroit ça marche moyen... Autant vous dire que les poteaux ont été mes sauveurs, et les stoppers les garants de ma survie.

J'ai refait 2-3 fois, et puis y'a de ça un peu moins d'un mois j'ai fini par me décider à faire la rando "rollers et coquillages" dans Paris un dimanche après-midi. C'est vachement bien organisé, ya pleins d'accompagnateurs pour t'aider, et la circulation est arrêtée le temps que le groupe passe. Et là, t'as pas le choix, tu te poses pas de question, t'es obligé d'y aller, faut suivre le groupe. Finalement, j'ai réussi à bien suivre. 3h de rando sous le soleil, des ampoules pleins les pieds, mais un vrai décoinçage de cul. Et les copines plus expérimentées m'ont expliqué les techniques de base : les pavés, faut mettre un pied devant l'autre pour un meilleur équilibre, une sorte de fente. Pareil pour les bateaux inévitables. Mais en général pour les trottoirs, faut éviter les bateaux, et faire un pas aux endroits où ils sont bien carrés. Enfin perso je trouve ça plus facile.

patins AL.JPG

Le pantalon blanc, c'est pas une bonne idée...

Et pour finir, dernier détail qui change tout : les ROUES. Dans la rue, faut oublier les roues au dessus des 84A. Même les 84A selon moi c'est limite. Personnellement, je suis adepte des roues molles : 80A ou 78A. La différence entre 80 et 78 reste minime, et les 80A ont l'avantage de moins s'abimer. Ensuite, il faut des PETITES roues. Au début, j'avais des Pure Radar (comme sur la photo ci-dessus), 78A, 66mm de diamètre et 43mm de large. Je les avais choisies en me disant que je serai plus stable. Ouais bah j'étais plus stable mais bordel qu'est-ce que j'ai galéré pour avancer! Avec des grosses roues, t'as beaucoup moins de maniabilité (qualité pourtant indispensable dans la rue), et tu dois pousser 2 fois plus pour atteindre la même vitesse. Et oui, et aussi, important, le profil. Un profil arrondi permet d'être moins dérangé par les aspérités de la ville... Les roues les "absorbent" mieux.

Aujourd'hui, j'ai testé autour de chez moi les Kryptonics Versus d'Hawaiisurf : le pied (c'est le cas de le dire). Rien à voir avec mes Pure Radar : ça roule tout seul, les pavés passent beaucoup mieux aussi, bref, le kiff. (rassurez-vous, personne me paie pour faire de la pub -j'aurai bien aimé- c'est une simple constatation de ma part, moi petite newbie). 

kryptonics-vs-hawaii-black-x1-62mm-80a-intp-i-040241.jpg

photo copyright Hawaiisurf

Au final, je vais faire des randos régulièrement tout l'été, et comme ça, je serai grave à l'aise sur mes patins à la rentrée pour reprendre les entraînements. Et une fois à l'aise, patiner dans la rue c'est quand même vachement cool... Sauf les conducteurs connards, mais ça, on peut pas y faire grand chose...

Commentaires

Vers l'infini ....

Écrit par : All Apologies | 07/07/2013

Les commentaires sont fermés.