Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

25/01/2015

Esprit d'équipe et stratégie

Bonjouuuur et bonne année, déjà! (oui on est encore en Janvier. C'est limite, mais quand même.)

Donc. Les fêtes sont passées, on a tous bien bouffé, bien profité. Personnellement j'suis partie quelques jours au ski (avec entre autre Purple Ta Race et Marie Loup <3 ), histoire de profiter. Bref.

892041_10151318693496529_1303822609_o.jpg

<3 Vue de tout en haut de la station <3

Le 3 Janvier, nous avions un entraînement commun avec les Gueuses de Pigalle, coaché donc par Aligator, Viking et Dark Pistol. Rdv 9h30 au gymnase, ça a sacrément piqué... Mais bon, on y va, dans la joie et la bonne humeur. Nous avons bossé différents exercices d'agilité et de murs, je vous ferai pas le détail, j'ai honnêtement pas tout retenu.

On a fini par un petit scrimmage des familles mixées avec les Gueuses, j'étais dans l'équipe noire. Bon, on a perdu. Chai plus de combien, c'est pas le plus important. Le plus important, c'est pourquoi on a perdu. On a perdu parce qu'on n'était pas ensemble. Plus je joue au derby, et plus je me rends compte d'une chose très importante dans tout sport d'équipe, mais que j'avais jamais pu vraiment expérimenter jusqu'à maintenant. L'esprit d'équipe et l'unité. Jouer ensemble. C'est une condition indispensable pour réussir un match et gagner. Mon Homme a l'expérience d'années de rugby et me l'a toujours dit. Je le savais, mais ça restait plutôt théorique. Là, c'était flagrant, ça m'a sauté à la figure.

10885168_325998534261453_4093094887307384970_n.jpg

Genre là, on est éparpillées... (photo prise par l'Homme ;) )

En gros, nous avons passé presque toute la première mi-temps à trouver notre jeu toutes ensemble. On a eu beaucoup de mal à nous coordonner. Manque d'unité et de coordination = pas de mur, ou au moins trous dans le mur. Donc la jammeuse adverse passe vite, prend le lead, et gagne facilement des points. Moi qui suis pivot et qui arrive d'habitude facilement à me coordonner avec mes coéquipières même quand je les connais peu, là j'étais vraiment désorientée, parce que le jeu ne se mettait pas en place. Je ne saurai pas dire pourquoi : manque d'expérience des joueuses, manque de réflexe, mauvaise communication, l'équipe adverse qui a simplement réussi à nous empêcher de nous coordonner? Il faudrait pouvoir revoir des vidéos pour analyser. Tout ce que j'en retiens, c'est que tu peux être la meilleure joueuse du monde, si la coordination d'équipe n'est pas là, t'es personne. (en derby en tout cas). Même si je le savais, le vivre est marquant. J'y ai vraiment perdu tous mes repères, et c'était très très frustrant. Finalement, on a finit par se trouver entre nous, à trouver les filles avec qui ça tournait bien (Coucou Lulu :) ), et on a bien remonté en 2e mi temps. Pas assez pour gagner le scrimmage, mais peu importe. C'est finalement dans les défaites qu'on apprend le plus, car elles mettent en exergue nos défauts et nous forcent à sortir de notre zone de confort.

how-to-expand-my-comfort-zone.jpg

Aux Tête Brûlées, j'avais expérimenté le match serré, et le stress que ça peut engendrer. C'était aussi ma première "vraie" défaite. De celles un peu amères (parce que serrée), qui te font apprendre l'humilité. (oui, je suis mauvaise perdante :D ). Là, j'ai appris ce que c'était un vrai jeu en équipe. Car oui, je n'avais jamais joué en équipe avant le derby. Et j'ai longtemps été persuadée que le jeu par équipe n'était pas pour moi (justement parce que, entre autre, j'étais une connasse mauvaise perdante). Mais en fait, ça n'a rien à voir. J'irai même jusqu'à vous citer du Descartes (petite minute culture, comme quoi mon année de Philo en terminale n'a pas été complètement vaine) "Il vaut mieux changer ses désirs plutôt que l'ordre du monde" (3e maxime du Discours de la Méthode). En l'occurrence ici, il vaut mieux apprendre à mettre sa fierté de côté que de vouloir changer l'ordre de l'équipe. (Ouais j'adapte librement la citation, ça n'a pas forcément de vrai lien, mais j'm'en fous :D #PhilosophePoubelle). Souvent dans les scrimmages que j'ai pu faire, la réaction c'était de compter le nombre de meufs dites "fortes" dans l'équipe adverse. Mais en fait, c'est con de réagir comme ça. D'autant plus que dans les faits, ça n'a jamais permis de conclure sur la vraie victoire, voir c'était même l'inverse. Non ce qui compte plus que jamais, c'est l'équipe, l'unité. Grosse grosse leçon pour moi.

PSM_V37_D740_Rene_Descartes.jpg

Coucou M. Descartes!

Bref. Sinon le week-end dernier j'ai pu assister au double header de la Boucherie de Paris, Delicatessen #2. Evènement particulier pour moi, parce que l'Homme, qui a commencé le derby en Septembre et a eu ses MS en Décembre, jouait son premier match avec la Panam Squad, face au Manneken Beast. Qu'il a superbement bien joué pour un premier match. Il était un peu perdu au début, mais a vite trouvé ses repères. Comme il est massif et lourd, c'était amusant de voir les adversaires tenter des assists sur lui, et les foirer à chaque fois, en ne le faisant pas bouger d'un millimètre. Huhu, il est comme moi, massif et stable, on est un vrai couple de gros :) L'avantage qu'il a c'est que lui, avec des années de rugby derrière lui, il a plus les réflexes de coordination, de placement, de jeu d'équipe justement, etc. Sans parler du fait que le contact, il s'en branle. Bref. Une réussite pour Monsieur <3

10914835_822141251165255_5042614052456202175_o.jpg

Photo Copyright Vincent Micheletti

Et ensuite, La Boucherie de Paris versus les Bruxelles Derby Pixies. Gros match. Du beau derby, un match serré. Les Bouchères ont gagné 222 à 181. Chaque équipe avait ses qualités, mais encore une fois, les Bouchères ont gagné grâce à légère meilleure coordination et unité d'équipe. Globalement le niveau d'équipe était plus homogène chez les Bouchères, alors que quelques joueuses de Bruxelles avaient un niveau légèrement moins bon que l'ensemble, donc recyclait légèrement moins vite, tombaient un peu plus vite, etc. Ca et la justice implaquable des fautes... Dans un match aussi serré, ça suffit pour faire la différence. Par contre, la vraie qualité des Pixies par rapport aux Bouchères, c'est leur capacité à passer d'une stratégie de défense à une stratégie d'attaque. Les murs des Bouchères étaient béton, mais les Pixies avaient légèrement plus de réactivité dans l'attaque, j'ai trouvé. Quand je parle d'attaque, je ne parle pas (uniquement) de la jammeuse. Je parle de la capacité des bloqueuses à aider leur jammeuse à passer, pendant les quelques secondes où la jammeuse adverse fait son tour.

10931498_846156462114518_1048398585162250386_n.jpg

Photo Copyright Orel Kichigai - Photography

Sinon, pour vous raconter un petit peu mon projet australien : nous partons mi-Mars. Les démissions et préavis sont posés, ... Il me tarde. Je n'aurai finalement jamais eu l'occasion de jouer un vrai match sous les couleurs des Banshees, mais bon... La Victorian Roller Derby League m'attend :) Je vous raconterai évidemment toutes mes aventures derbyesques downunder sur ce blog. Il me tarde, ça sera bootcamp à tous les entraînements! Je suis bien décidée à mettre à profit au maximum cette expérience. 

581787_10151554579508463_2129637215_n.png