Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

07/05/2015

Tout est dans les détails.

Pour une fois, je ne vais pas vous raconter ma vie (enfin, pas vraiment), je vais plutôt parler technique.

Une chose importante qu'on a parfois tendance à oublier, c'est que pour bien jouer au derby, il ya deux choses à bosser en tant que joueuse ET en tant qu'équipe: l'agilité sur ses patins, et les stratégies. (on inclut dans "stratégie" l'unité d'équipe, tout ça tout ça, hein.) Souvent, les joueuses ont tendance à compter sur l'un ou sur l'autre. Mais vient toujours un moment où si tu veux passer à un niveau supérieur, juste jouer ne suffit plus pour améliorer son patinage, et savoir bien patiner ne suffit pas pour savoir bien jouer.

Duh.gif

Normalement évident, mais certain(e)s l'oublient vite...

Ca faisait bien longtemps que je me disais qu'il fallait que je travaille mon agilité, mais le problème était que ce n'était pas la priorité des entraînements ou en tout cas pour mon niveau d'agilité à moi. J'imagine que les Fresh Meats auront un tout autre discours... :) Bref, et comme je faisais 3 milliards de trucs à côté, je ne trouvais pas le temps de bosser toute seule la chose à côté.

Mais voilà, me voilà arrivée dans une équipe avec un niveau mille fois plus élevé que ce dont à quoi j'étais habitué. Et nombre d'exercices requièrent une agilité dont je manque beaucoup. Des trucs tout bêtes: savoir faire un toe stop des deux côtés, mieux utiliser les "carres" de ses patins (un peu comme au ski - appelés les edges en anglais), etc etc... Des trucs qui étaient sur ma liste de trucs à bosser, mais qui d'un coup sont devenus indispensables et donc un manque évident.

 

facepalm.gif

Et aussi, parfois, certains mouvements qu'on fait depuis des lustres et qu'on pense maîtriser, s'avèrent être encore améliorables, parfois très largement lorsque l'on s'en rend compte. Pour vous donner un exemple simple: les crossovers. Hier soir, lors de l'entraînement d'endurance/agilité, nous avons bossé les CrossOvers avec Tambamlaslam (Queen Bee). Tu sais, ceux qu'on sait faire (en théorie) depuis qu'on a ses MS, soit depuis 2 ans pile pour moi, qui fait maintenant largement mes 27 tours en 5 minutes. Bah hier, je les ai redécouverts. J'ai découvert que je pouvais encore les améliorer, que je ne poussais pas assez sur un de mes deux pieds. Alors attention hein, je n'ai jamais dit que mes cross overs étaient parfaits, simplement que je ne les pensais pas assez mauvais pour nécessiter un vrai boulot dessus pour améliorer mon jeu, parce que tellement d'autres choses nécessitaient un boulot plus urgent et passaient en priorité avant mes crossovers. J'avais tort, car grâce au travail d'hier, je vais aller encore plus vite en tant que jammeuse.

speed.gif

Comment je vais me sentir la prochaine fois que je jamme :)

Et d'ailleurs, soyons claires: l'agilité n'est pas réservé à la jammeuse. Loin, très loin de là. Car si une jammeuse est agile, pour pouvoir la bloquer correctement, les bloqueuses doivent pouvoir la suivre. Si les équipes telles que Gotham, Rose City, BAD, VRDL sont aussi fortes, c'est parce que leur défense est parfaite. Non seulement en termes de coordination, mais aussi parce que les bloqueuses sont aussi agiles que les jammeuses. Tout simplement. Je l'avais déjà remarqué lors du Super Brawl à Nantes lorsque j'ai pu admirer les différentes équipes nationales, ça se confirme maintenant.

clapclap.gif

Quand on regarde les supers équipes trop fortes de ouf en essayant de tout comprendre et retenir...

Donc pour améliorer son jeu de bloqueuse, n'en déplaise à certaines, le travail d'agilité est indispensable. (un très bon article sur le pourquoi on doit bosser tous les postes, quoiqu'il arrive) Ce qui signifie parfois des exercices relativement répétitifs et chiants, c'est-à-dire avec des plots, des cerceaux au sol, etc etc. Mais ça paie. La preuve, hier l'entraînement à proprement parlé n'était pas forcément des plus original: du fractionné, et de la technique. Des tours et des tours de crossovers. Mais c'est indispensable pour bosser sur ce petit détail qui ne passe pas. En un seul entraînement de 1h30 d'agilité, j'ai non seulement amélioré mes crossovers "classiques", mais j'ai aussi amélioré mes cross overs dans le sens anti-derby, et j'ai appris à faire mes crossovers en arrière dans le sens anti-derby. Ou, en quelque sorte, le crossover que tu bosses le moins naturellement, mais qui s'avère indispensable parfois quand il en vient à bloquer en arrière une jammeuse déjà bien lancée.

what mindblown.gif

Mindblowing.

Ensuite, dans les stratégies. On connaît toutes les stratégies dites "classiques", comme les ponts, etc. Mais pour un fonctionnement optimal, comme je l'ai déjà dit dans des articles précédents, le tout n'est pas de connaître la stratégie, mais de la maîtriser parfaitement. Les meilleures équipes n'ont pas forcément les stratégies les plus compliquées qui soient. Par contre, elles les maîtrisent au millimètre près. Ce qui signifie, encore une fois, le bosser encore et encore et encore et encore. La précision au millimètre près, la coordination à la milliseconde, tout n'est que détail et précision. Exemple simple: hier à l'entraînement, on travaille sur nos murs, et nous arrivons à sortir la jammeuse. Je recycle, j'étais en extérieur, je retourne donc dans le mur à l'extérieur. Et feedback de Tam : j'aurai dû recycler à l'intérieur. Pour différentes raisons correspondant à la situation, notamment que la jammeuse était plus encline à repasser à l'intérieur qu'en extérieur. J'avais jamais réfléchi à l'endroit où je recycle. JAMAIS. L'idée ne m'avait même jamais effleurée. Je recyclais, je re-rentrais dans le mur comme je pouvais, et puis c'est tout. Ce commentaire sur mon jeu est clairement une ILLUMINATION pour moi. Un "détail" qui fait toute la différence, et que je compte bien travailler aux prochains entraînements. D'ailleurs, Roller Derby Junkies a fait un post sur la reformation des murs ds VRDL.

vrdl-awareness-recycle.gif

Et pour confirmer ce besoin de travailler mon agilité, hier soir, j'ai réussi à "placer" des mouvements de jammeuses que j'aurai jamais imaginé réussir à faire il y a 6 mois. Je ne parle pas de saut d'apex, hein. Pour beaucoup de jammeuses ce mouvement est un "objectif". Honnêtement, ça n'en est pas un pour moi. Ce mouvement est certes beau mais il créé tellement de cuttings, à moins d'avoir un couloir je ne reste pas convaincue du truc, et je suis pas prête d'en rentrer un... Par contre. J'ai réussi à placer sans même y réfléchir un mouvement d'esquive que j'aurai jamais pensé placer il y a 6 mois, de même qu'un hit d'épaule efficace que je n'avais jamais réussi à placer. Comme quoi, même si je ne suis (et ne veux) pas être une jammeuse principale, je peux m'en sortir pas trop mal... Une fois que je me retrouve dans cette position de nana un peu vénère qui se dit "bon, fait chier, y'en a marre, maintenant faut que je passe", sans tomber dans l'hystérie totale vénère qui fait des fautes. (Oui, l'émotion non maitrisée est clairement un ennemi sur un track...)

excitment1.gif

La fierté dans ma tête quand j'ai réussi à placer ma petite esquive

Le derby n'est pas simplement un sport de contact où on se tabasse, c'est un sport de détail et de précision. C'est ce qui fait que j'aime autant ce sport, d'ailleurs. Il contient tellement de facettes: l'intelligence des stratégies, l'agilité sur les patins, la coordination, l'esprit d'équipe, etc etc. Mais ce qui fait la différence entre les équipes dans le top 10 et les autres, ce sont avant tout les détails. Ne jamais l'oublier.

Enfin, quand il en vient à arriver à un niveau de compétition de haut à très haut niveau, au delà de la technique et tout, il faut s'occuper de son corps, et le chérir. Parce que quand on s'entraine entre 20 et 30 heures par semaine (je n'exagère pas, selon les semaines, les dead lines, etc, les All Stars s'entraînent jusqu'à 20 à 30 heures par semaine...) On rentre alors dans les sujets de nutrition, de préparation physique, etc etc. Mais je n'en suis pas (encore?) là.

 

Les commentaires sont fermés.