Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

27/04/2015

Learning, learning, encore et toujours...

Me revoilà, cette fois pour un article ici, et non sur 5 seconds.

Alors, avec un mois de retard, je vous raconte un petit peu le scrimmage d'au revoir que j'ai pu faire avec les Bashing Banshees. Mes coéquipières trop gentilles avaient organisé un scrimmage d'au revoir pour l'Homme et moi-même... Trop gentil quoi. Pleins de copines étaient de la partie, Sam'U, Kill Belle, Major, Sox (bien évidemment! ;) ), pleins de Psycho Quads, de Gueuses, ... Et j'en passe. Il y avait aussi des Panam Squad et Calebrutes, juste pour le plaisir :)

happy.gif

Ma réaction quand j'ai appris qu'elles organisaient ce scrimmage pour notre départ <3

C'était un mini tournoi-scrimmage, avec 3 équipes qui s'opposaient chacune sur une mi-temps. J'étais dans l'équipe blanche avec l'Homme. Comme ça fait un peu loin maintenant je me souviens plus trop des détails, mis à part que j'ai KIFFE MA RACE, l'ambiance était au top, on s'est bien marrés... On a perdu un match et gagné un. Et puis sur la 3e mi-temps qui devait opposer les noirs aux bleus, bah... Loulou a rejoint les Noirs, et moi les Bleus, histoire de faire durer le plaisir! Un bonheur, sauf quand Loulou a jammé et qu'il m'est littéralement tombé dessus... J'ai eu bien peur pour mon épaule qui a bien craqué, mais non, plus de peur que de mal, rien de cassé... Ouf! Une bonne conclusion derbyesque avant de quitter la France :)

(Je ne parlerai pas de la soirée indécente qui a suivi, et des confettis... ;) )

10269167_349750611886245_1410755760664589531_o.jpg

Copyright Nicolas Lo

Depuis, j'ai donc rejoint la Victorian Roller Derby League. Dire que ça me change du tout au tout serait un euphémisme : j'ai carrément changé de monde en rejoignant cette ligue.

Comme je disais dans mon article précédent, je prend cher, mais qu'est-ce que j'apprends... Je suis pour le moment en Gold, donc pas autorisée à rejoindre une Home Team. Les Home Team ont fait un match à huit clos la semaine dernière, où seules les joueuses de la league étaient autorisées à venir. antaut vous dire que j'me suis pas faite priée... J'ai pas pu assister au premier match opposant les Mobsters aux Toxic Avengers, mais j'ai pu assister au match Dolls of Hazzard versus Dead Ring Rosies. Ce sont les Dead Ring Rosies qui ont gagné, les Dolls of Hazzard ayant eu 3 fouled out et ayant fini à 6 O_O (oui elles ont démarré à 9...). Rah je vous jure, ça me fait rêver. Il me tarde de rejoindre une Home Team!

dream.gif

Petite correction/éclaircissement par rapport à ce que j'ai dit précédemment : en fait, les VRDL ont 4 Home Teams et 2 Travel Teams. Et les Travel Teams sont composées de joueuses des Home Team, ce sont des équipes séparées. En fait, les joueuses des Travel Teams sont des joueuses qui se sont proposées pour jouer dans ces teams. D'autres joueuses pourraient avoir le niveau mais n'ont pas le temps/l'argent pour y participer, donc ne se proposent pas...

Toute joueuse qui est au niveau platinum peut se proposer pour jouer dans les Travel Teams. J'peux vous dire que ça va pas faire un pli: une fois que je serai en platinum, au prochain draft (tous les 3 mois), je me propose! Et même si je suis pas prise, j'm'en tape, je laisserai pas passer l'opportunité!

excuse me for dreaming.gif

Pour pouvoir passer du niveau Gold à Platinum, il faut que 3 coachs nous aient vu jouer en scrimmage et aient validé notre capacité à passer au niveau au dessus. Histoire d'être sûre qu'une fois en platinum face aux Queen Bees et aux All Stars, on se fasse pas couper en deux quoi... Logique. Une fois validée pour passer en Plat, tu t'entraines un peu avec toutes les Home Team, et ce sont elles qui décident quelle équipe te prend. Par contre, pour être dans le roster des Travel Teams, ce sont les coachs qui décident.

D'après les différents échanges que j'ai eu avec les différents coachs récemment, le passage en Platinum ne devrait plus trop tarder pour moi... Mais comme les entraînements et scrimmages n'ont pas arrêté d'être annulés ces derniers week-ends (entre jours fériés, évènements, etc...), je suis loin d'avoir eu mes 3 scrimmages de validés. Ah well, c'est pas bien grave, ça me permet de me préparer et de progresser au mieux avant de prendre ma branlée à chaque entraînement.

Aaahhh.gif

Ma réaction quand je serai en Platinum...

Tous les derniers vendredis de chaque mois, il y a un scrimmage mixé d'organisé, avec des joueuses de toutes les équipes des alentours ainsi que des mecs. Du coup, vendredi dernier, je me suis pas faite priée et j'y suis allée. C'était trop bien. La coordination de l'équipe s'est vite faite, on a réussi à mettre en place des jolies stratégies, bref c'était un vrai bonheur. Même que je me suis pas du tout sentie à l'arrache, et même que j'ai déjà senti une progression dans mon jeu! Je me replace mieux, j'ai un peu plus de réactivité, et je bloque plus efficacement. Je suis contente! Les efforts paient! :) Il reste encore des milliers de trucs à bosser, dont les fautes. Mon jeu n'est pas propre, au bout de 2h de scrimmage j'étais fouled out. Ca serait passé tranquille sur un temps de jeu normal, mais bon... quand même. Malgré tout je suis heureue de ma progression! Une joueuse qui vient d'être transférée chez les VRDL depuis Sydney m'a même complimentée sur mon jam et m'a dit que je devrai le bosser... Le monde à l'envers... (tu me diras c'est logique on est en Australie... Hem...). 

Bon clairement je ne veux toujours pas être jammeuse, mais jammer de temps en temps ne me gêne pas, donc il va quand même falloir le bosser quoiqu'il arrive, ne serait-ce que pour aider les copines. Et puis comme j'ai lu l'autre jour dans un article de Treble Maker, travailler le jam, même si on est bloqueuse, permet de comprendre comment la jammeuse réfléchit, se déplace, etc. Et ça aide donc à mieux anticiper ses mouvements... Tout simplement.

vrdl-three-wall-strong-butt.gif

Source http://rdjunkies.tumblr.com/ (oui, ce sont donc les VRDL)

Au cours de ce scrimmage, je me suis retrouvée à bloquer avec Biceptual. Bon, alors oui j'admets, cette nana est ma nouvelle idol. C'était tellement un plaisir de bloquer avec elle: calme, claire, précise, tu sais où te placer et tu te poses pas de question. Elle te donne 2-3 trucs sur la jammeuse/le jammeur avant le départ du jam, du coup t'es pas perdue, tu sais à quoi t'attendre (même si bon, j'ai pas toujours su mettre ses conseils en pratique...) D'ailleurs ça fait un peu ça chaque fois que je me retrouve avec une All Stars... Lundi dernier j'me suis retrouvée avec Screw Barrymore, c'était pareil... Calme, clair, précis, un bonheur. Sauf que avec elle, pour une raison que j'ignore, je comprenais de travers tout ce qu'elle disait. Du coup je faisais de la merde et j'avais trop l'impression de servir à rien. Horrible. Par exemple, à un moment, elle était en soutien (en backward), je bloquais, pour une fois plutôt pas mal, elle me dit "très bien, maintenant glisse ton bras", en gros pour bien me retrouver face au track et bien bloquer la jammeuse avec mon dos. Je saurai même plus vous dire comment elle me l'a dit en anglais, toujours est-il que j'ai juste compris "bras" et que je me suis retournée au lieu de me replacer. N'importe quoi, ridicule, rentre chez toi ma pauvre tu sers à rien. Bref, moment épique de solitude pour moi, en particulier quand j'ai bien vu qu'elle ne comprenait pas ce que je faisais moi, du coup... Bref la barrière de la langue est un vrai sujet. Je me suis prise 2-3 fois, quand l'émotion reprend le dessus sur la raison, à dire "extérieur" ou "intérieur" à la place de "In" et "Out". Et des fois, tu penses à autre chose et on te dit un truc et tu l'entends pas/comprends pas. Ca aurait pu être mille fois pire, mais malgré tout c'est pas toujours évident! Et c'est extrêmement frustrant. Surtout quand ce sont les conseils de Screw Barrymore que tu comprends pas. Grr.

useless.gif

En tout cas, tout ce que j'attends, c'est de pouvoir jouer, même en scrimmage. Juste pour progresser, essayer de mettre en pratique ce que j'apprends en entraînement, etc. Le jour où je passe l'aigle en intérieur en jammeuse et que j'arrive à me déplacer d'un côté de la piste à l'autre en bloquant et en faisant toujours cet aigle, mes amis, je serai Reine du Monde. En attendant, je suis rien du tout, et je bosse. Car comme disait l'autre, ce qui compte, ce n'est pas le but, mais le chemin parcouru.

 

16/04/2015

Mes premiers pas chez les VRDL

J'ai rédigé cet article pour le suite 5seconds.fr, mais du coup je le poste aussi ici... :) Je vous raconterai mon scrimmage de départ des Bashing Banshees dans un prochain post, en attendant de nouvelles aventures chez les VRDL!! :)

Il y a quelques semaines, j’ai intégré les Victorian Roller Derby League, 4e équipe au monde, moi qui vient d’une petite ligue de banlieue parisienne, les Bashing Banshees d’Argenteuil. Gros changement, je vous raconte l’expérience…

vrdl-skater-logo.jpg

Le transfert, pas si compliqué que ce que j’aurai cru

Il y a quelques mois, j’ai décidé de tenter ma chance en Australie, pour différentes raisons personnelles. J’ai décidé d’aller à Melbourne, parce que j’y avais fait un semestre d’échange et que j’avais adoré l’expérience. Et un gros plus dans ce choix : à Melbourne, il y a la Victorian Roller Derby League. Tu sais, l’équipe qui est numéro 4 au monde, genre.

Donc j’ai atterri, et même pas une semaine après être arrivée ici, je suis allée à mon premier entraînement. J’avais fait toutes les démarches pour faire un transfert, pas très compliqué en soi : il faut juste remplir un formulaire indiquant tes motivations, et une lettre de recommandation de ton coach et de personnes qui gèrent ta ligue pour justifier de ta présence aux entraînements, ton implication dans la ligue etc. Transfert accepté, wouhou !

Après avoir échangé avec Calamity Miam sur toutes les démarches administratives d’inscription (oui oui, Calamity Maim des All Stars et de la Team Australia, celle-là même…), elle me propose de me pointer à l’entraînement du mercredi soir à 18h30.

Avant toute chose, remettons un peu le contexte : pour l’inscription, en France, j’avais juste un certificat médical à donner ainsi qu’un chèque. Ici, tu dois remplir encore un formulaire, t’inscrire sur le forum VRDL, lire les milles documents qui t’engagent à t’impliquer corps et âmes dans la ligue, à ne pas transmettre les entraînements des VRDL à tout le monde, à ne pas inculper la ligue en cas de blessure etc. Et aussi, faire un transfert pour ton inscription et l’assurance. Sachant que ça n’inclut pas, par exemple, l’assurance de l’ambulance qui peut te coûter jusqu’à 5000$ par transport… Bigre.

Dead Ring Rosies VS Rock Mobsters.jpg

Home team : Dead Ring Rosies VS Rock Mobsters - Credit photo : Davearnoldphotography

La découverte des locaux, et des coachs

Je me pointe donc à mon premier entraînement à l’endroit indiqué, la Factory. Je croise une fille sur le chemin qui me demande si elle peut venir avec moi à l’entraînement parce qu’elle y va aussi. Cool, une copine, en plus elle connaît le chemin. Une petite porte bleue qui paie pas de mine dans une zone industrielle, c’est ici. Et là, grosse claque : sol en béton ciré bleu et un track tout tracé. Oh, une deuxième salle ! Avec que des affiches VRDL partout ! Oh une troisième salle… qui pue, avec des protecs partout. Donc elles ont leur propre salle, avec un track permanent au sol, et un local pour laisser leurs affaires… Le rêve !

Je m’équipe, et comme Maim m’a dit, il faut que j’aille me présenter, ce que je fais. On me montre la coach, une grande avec une grosse mèche blonde à la Raw Heidi. Je me présente en expliquant mon cas. Et elle me répond, « ok welcome, I’m Tui ». Moi : « Tui Lyon ? ». Elle : « Yes, that’s it ! » Ok, je ne dis rien, je reste calme, en tout cas en apparence. Dans ma tête c’est « OH PUTAING OH PUTAING C’EST TUI LYON OMAGAD OMAGAD OMAGAD ».

Factory.jpg

Le track de la factory <3

 

L’entraînement du mercredi qui envoie du bois

L’entraînement doit durer 1h30, il est pour le niveau « Gold », soit celui juste avant de pouvoir être intégré aux Home Team, si j’ai bien compris. Tu as en gros quatre niveaux : Bronze (débutants), Silver (Intermédiaire), Gold (avancé), Platinum (Home Team). Et il y a six Home Team, 4 tous niveaux mélangés (Dead Ringer Rosies, Dolls of Hazzard, Toxic Avengers, Rock Mobsters) et 2 Travel Teams : les Queen Bees (équipe B) et les All Stars. Et contrairement à ce que beaucoup de ligues peuvent penser, en 1H30 tu peux faire vachement de trucs si 1/ tu commences à l’heure 2/ chaque exercice est chronométré et 3/ Si toutes les filles sont sérieuses et appliquées. Au bout d’une heure je suis déjà fatiguée, et je ressors de cette heure et demi crevée. Mais c’était cool, j’ai appris beaucoup de choses comme bloquer en arrière, je savais pas faire ! (Dédicace à Martine Painkiller et son « soleil » avec le bras appris au Bootcamp Mars Attrack à Nice, que j’ai pu appliquer lors de cet apprentissage…) J’enchaîne avec le 2e cours du mercredi ouvert à tous (la fatigue ? J’m’en tape), le cours d’endurance et d’agilité entraîné par Fag (aka Mary Fagdalene, All Star, elle aussi…). Travail sur les stoppers, en arrière, sauts, accélérations, etc… Tout y passe. Je ressors de tout ça lessivée. Mais heureuse !

Dolls of Hazzard.jpg

Home Team - Dolls of Hazzard - Credit photo : Davearnoldphotography

Premier scrimmage

J’ai du mal à savoir si je dois rester dans ce cours ou pas, et je ne sais pas quand je dois revenir. D’autres coéquipières me disent que samedi c’est scrimmage à 14h. Je me pointe quand même, on verra. Au final, je ne me débrouille pas trop mal pour une première fois, en anglais de surcroît ! On me fait jammer plusieurs, moi qui n’aime pas ça… Mais je m’en sors plutôt pas mal. Par contre, en bloqueuse, je suis limite fouled out avec six fautes. Dont deux fois où j’en prends deux d’un coup... Une fois parce que j’étais pas sûre d’avoir pris une faute, du coup j’ai attendu voir ce que disait les refs, résultat, le jam suivant a commencé et je n’étais pas en prison ce qui m’a valu un Delay of Game. Bordel. Cela dit j’aurai dû aller en prison par défaut, parce que je savais que mon mouvement était illégal, ça m’apprendra.

J’apprends par la suite que le ref est WFTDA Level 4 et je comprends mieux pourquoi il voyait les multiplayers avant moi et pourquoi j’ai fait des fautes que je ne connaissais même pas moi-même… Pour autant, quand à la fin du scrimmage, je suis allée lui demander des explications car je n’avais pas du tout compris la dernière faute qu’il m’avait sifflé, le mec était super sympa, ouvert et hyper pédagogue. Respect Monsieur.

On a enchaîné avec un entraînement d’une heure avec Clem (aka The Clemenist), joueuse chez les Queen Bees (équipe B des VRDL donc, mais quelle équipe B !!). Encore une fois, tout est chronométré, ça ne rigole pas. Je vais la voir à la fin, elle me confirme que je peux rester en Gold. Cool !

Dolls of Hazzards vs Toxic Avengers (Ivy K’nivey jam).jpg

Dolls of Hazzards vS Toxic Avengers (Ivy K'Nivey -Queen Bees- au jam) - Credit photo : Davearnoldphotography

Tu vas avoir mal, mais c’est pour ton bien

Le lundi, c’est l’entraînement mélangé Gold avec les Platinum et un peu tout le monde en fait. Des Queen Bees et des All Stars s’entraînent avec nous. OK ok ok… Bah autant vous dire que j’en ai bavé. On a bossé les murs en carré (classique pour les équipes de haut niveau), je ne l’avais jamais fait, je ne savais jamais où me placer, une horreur. J’ai eu l’impression de gêner tout le monde et d’être le boulet de l’entraînement tout du long ! A un moment, j’ai pris Biceptual pleine balle pendant qu’elle jammait, moi qui d’habitude suis très stable sur mes patins, j’ai littéralement volé, et mes hanches s’en souviennent encore. En gros : j’ai du boulot. Ces entraînements du lundi sont difficiles mais très formateurs !

Finalement, même si personne ne t’indique vraiment à quel cours tu dois assister ici, j’ai commencé à me faire des copines en Gold. On est pleins de joueuses transférées (London Rollergirls Rec League, Sydney Roller Girls, Queensland, etc etc). L’ambiance est studieuse mais plutôt sympa. C’est dur mais je m’accroche. A chaque entraînement, moi qui vient d’une petite ligue, c’est comme un bootcamp à chaque entraînement ! J’apprends une foultitude de choses. Parfois de l’ordre du détail qui change tout, parfois une technique complète toute neuve.

Je vais en baver,, je ne finirai sûrement pas chez les All Stars 'ou peut-être dnas 2-3 ans si je progresse vraiment vite et que je me blesse pas? On peut toujours rêver hein...) mais rien que de pouvoir jouer et aprendre comme ça, avec des coachs top qualité (On a même eu un entraînement avec Mick Swagger, Gotham Roller Girls, Team USA...) c'est un bonheur à chaque entraînement.

VRDL All Stars.jpg

La team All Stars - Credit photo : Davearnoldphotography

23/03/2015

Reffer, une expérience à faire (et à refaire :) )

Voilà un petit bout de temps que je n’ai pas pris le temps d’écrire par ici ! Mais j’ai une bonne excuse : j’étais bien trop occupée, entre mes premières expériences de ref, mes bootcamps joueuses, et surtout, surtout… L’organisation de mon départ en Australie !

Car oui, j’écris ce post depuis les antipodes. Où je suis normalement transférée chez les VRDL … OUI OUI TU SAIS L’EQUIPE NUMERO 4 DANS LE MONDE AVEC UNE BONNE PARTIE DE l’EQUIPE NATIONALE AUSTRALIENNE DEDANS GENRE CALAMITY MAIM *crise d’épilepsie*…

Bon, en vrai, je n’ai pas encore fait d’entraînement chez elles, je suis censée aller faire mon premier entraînement ce merdredi, mais je n’ai genre AUCUNE nouvelle, donc bon… Je sais pas, j’ai peut-être rêvé ?! Wait and see…

vrdl.jpg

En attendant. Ca faisait un bout de temps que je m’étais dit que j’allais tenter de reffer un peu, à la fois pour pallier le manque évident de ref dans le derby français, mais aussi parce que j’aime bien connaître correctement les règles pour jouer, et que si cette connaissance peut aider les autres en plus de m’aider, alors je dis… BANCO !

Mes coéquipières les Banshees organisaient leur bootcamp Big Block Theory en Février, et une place s’est libérée au dernier moment… Du coup, même si j’étais crevée, j’y ai quand même traîné ma carcasse, je pouvais pas rater ça. Et grand bien m’a pris ! Mené d’une main de maître par Ernie D-S Kull et Fear The Grinch, j’ai appris ENORMEMENT. Genre je savais que reffer c’était galère, qu’il y avait une ligne de conduite et tout… Mais alors une fois qu’on t’a appris toutes les bases… C’est carrément une horreur tellement y’a des trucs à retenir. Pour dire, on a fait quasiment une journée entière que de théorie ! En tant que accro au patinage et incapable de rester assise au calme sur une chaise plus d’une heure (mais COMMENT j’ai fait à l’école ?!), j’avoue que quand je voyais les fresh patiner à côté, j’avais qu’une envie c’était de monter sur mes quads et de les rejoindre… Mais c’était tellement intéressant que j’ai pas eu trop de mal à rester sur ma chaise quand même J

big bloc ktheory bootcamp 1.jpg

Je vous referais pas le résumé de tout ce qui s’est dit, me faudrait 3 pages de blog. En gros c’est conduite de ref (impartialité, justesse, etc.), les différents postes (OPR - Outside Pack Ref -front, middle, back-, IPR –Inside Pack Ref - front et back-, Jam ref, Head Ref, etc.), et leurs différents rôles (qui définit le pack ? Qui regarde les false start ? Qui regarde les cutting ? etc.), et aussi les bases du « no call » (t’es pas sûre ? Tu call pas de faute. En théorie simple, en pratique…), de bien considérer l’impact sur le jeu avant de siffler une faute, etc.

Le dimanche on est passés à la pratique, à s’entraîner aux calls à la fois pour coordonner le geste à la parole, à appeler le bon call, à se faire entendre, à siffler correctement… Et ouiiii tout ça t’y penses pas quand t’es joueuse, mais c’est pas toujours INNE. Genre tu vois une faute, tu sais que c’est une faute, mais LAQUELLE ? Sans parler du fait qu’il faut penser à la zone d’impact si contact, quel impact sur le jeu, etc. Car oui, une meuf peut faire un back block sans se prendre une faute, si elle n’a pas amélioré sa position relative ET si elle n’a pas fait tombé la fille sur laquelle elle a fait le contact. Simple as that, comme on dit, mais en vrai, quand t’as l’habitude de gueuler comme un putois depuis tes gradins baaahhh… C’est pas toujours évident !

big block theory bootcamp.jpg

Et est venu le moment du scrimmage… On a tourné sur les rôles, on a changé tous les ¼ d’heure pour pouvoir tout tester. J’ai fait OPR avec ma copine Lady BloodyVa (on était malignes toutes les deux <3 ) , IPR Front avec Red Alert (à l’envers, oui oui, bah c’est pas évident parce que faut regarder le pack et pas où on va ! Heureusement que Reyda maitrisait sa marche arrière mieux que moi, il a su s’adapter lol), … Et Jam Ref. Où j’ai genre sué corps et âmes et pleuré ma mère ! Je l’avais déjà fait une fois pour un scrimmage Panam/PRG, mais en fait il me manquait vachement d’éléments, j’étais principalement restée sur lead/No Lead, cutting, et le reste j’avais un super NSO qui m’aidait à compter les points, y compris ceux des gens en prison…. Là, avec les Lap Point, les Not On The Track Points, les No Pass/No Penalty… j’ai cru que ma tête allait exploser ! Penser à checker la prison, checker son OPR pour les cutting, checker son autre Jam Ref pour les Lap Point, et l’IPR front pour le lead… Bon clairement, c’est beaucoup trop d’un coup pour ma petite tête ! On va commencer par se faire un petit bagage d’OPR et IPR, et on verra plus tard pour le Jam Reffing… Une fois que le reste sera de l’ordre du réflexe J

panic.gif

Du coup, ni une ni deux, le vendredi suivant j’ai reffé un scrimmage Lutèces/Gueuses, j’étais donc OPR… Bah c’était sympa comme tout ! Déjà j’étais entourée de copains copines (Ragdoll, AlzheimHurt (je l’ai pas écorché cette fois ! :P ), Thor Tue, La MOme Paf, Mirage…) La ritournelle s’est pas trop mal déroulée SAUF après un power jam où là, j’ai toujours pas intégré de qui repartait où, à chaque fois c’est le bordel… Petite dédicace à un de mes collègues ref ce jour-là avec son « pack is par terre » qui restera mémorable pour moi ! J

Ensuite, w-e suivant, je suis allée à l’Open Scrimmage à Rouen. Je me suis pointée juste pour jouer, j’ai fini à reffer sur le premier scrimmage, jouer au 2e, et NSO-ter sur le 3e… Comme quoi, on peut toujours se rendre utile J J’ai reffé le match des mecs, bon bah les mecs… Chui désolée, mais au moins pour celui-làils ont gueulé plus que les meufs ! Je sais pas si c’est tout le temps comme ça, mais dit donc, si c'est le cas, t’as intérêt à t’accrocher à ta fierté si tu veux pas rentrer chez toi en pleurant et en jurant ne plus jamais reffer… Ca peste à chacune des fautes que tu fais, etc… Ok je peste quand je prends une faute, mais en général (je dis bien EN GENERAL), c’est plutôt que je suis pas contente de moi. Là, au-delà de pester, certains (heureusement pas tous quand même, hein, faut pas déconner non plus J ) ont du mal à accepter qu’en tant que ref débutant, tu peux toi aussi faire des erreurs… Mais bon, on se laisse tous entraîner par l’excitation du jeu, moi la première, donc… Voyons le comme étant une bonne expérience pour se rôder un peu pour les éventuels matchs à enjeu que je pourrai éventuellement être amenée à reffer un jour. Et puis malgré tout, j’ai appris pleins de trucs.

WTF2.gif

En parlant de gueuler, au scrimmage juste après où je jouais, après m’être pris 3 ou 4 fois des vieux croches pieds non sifflés, (où je tombe, hein, donc impact sur le jeu tout ça) j’ai gueulé au moment où j’ai pris une faute (méritée hein, je dis pas) parce que bordel j’en avais ras le bol d’essayer de jouer propre alors qu’en face c’était crados… Bon j’ai gueulé et après j’ai gardé le nez par terre en espérant ne pas me prendre l’insubordination qui me pendait au nez… Mais je pense qu’un jour ou l’autre je vais me la prendre mon insubordination, et je l’aurai bien méritée… Braif.

WTF.gif

Bon et pour finir, j’ai participé au bootcamp à Nice. Comme ils manquaient de ref aux matchs de la veille (évènement Mars Attrack), on m’a demandé de reffer les 2 matchs… Moi qui avait donc 3 pauvres scrimmages dans les patins, j’y suis allée… J’ai prévenu que j’avais presque zéro expérience, mais manifestement ça ne gênait pas… Bon…. Bah merci Jekyll d’avoir accepté ma participation malgré tout ! J Et d’avoir eu la patience de me donner quelques conseils et tout… De même pour les autres refs expérimentés qui étaient là d’ailleurs J Alors déjà, faut savoir que je suis partie en covoiturage avec Camer Rattatack des PRG. On a fait Paris-Thonon vendredi soir, Thonon-Nice samedi… Autant vous dire que j’étais bien naze en arrivant ! Et que mon reffing s’en est ressenti, j’avais vraiment du mal à me concentrer au début ! Mais finalement ça a fini par s’améliorer… Pour s’améliorer en reffing, comme en joueuse, y’a pas de mystère : faut se faire de l’expérience de reffing.

A un moment, j’ai commencé à m’énerver parce que ça me gonflait de faire de la merde en tant que ref, et puis j’me suis dit que c’était aussi mon rôle de rester calme, donc j’me suis calmée de moi-même en 2 secondes. Comme quoi c’est possible, faudrait que j’arrive à le faire sur le track en tant que joueuse… Non parce que genre, le lendemain, après une journée de bootcamp, pendant le scrimmage de fin j’ai pleuré parce que j’arrivais à rien. OUI VOILA OUI JE PLEURE DES FOIS QUAND JE SUIS ENERVEE ET FATIGUEE. Ahem. On va dire que je suis quelqu’un d’émotive, voilà.

panic1.gif

En parlant de ce bootcamp, sans rentrer dans les détails de tous les exos qu’on a fait, c’était vraiment top d’être coachées par Lizzie Rider et Martine Painkiller. Encore une autre manière de voir les choses, d’autres choses à bosser, c’était vraiment passionnant… Et puis de se bouger dans le sud, ça a permis de rencontrer plein de nouvelles personnes ! On reste pas mal entre nous dans le « Nord » (ou plutôt à Paris ><), c’est bien de changer J Et puis les Baywitch Project de Nice sont tellement cools ! (Big Up à Rose Well de nous avoir accueillies dans la coloc de rêve d’ailleurs ! Et à Amandine La Croquette pour son accueil et sa gentillesse)

Bon j’avoue, comme je décollais pour l’Australie même pas 2 semaines plus tard, j’ai un peu fait ma mauviette contrairement à d’habitude… Je me suis autorisée une pause dans la journée à cause de la fatigue, chose que je ne fais jamais d’habitude… Mais pour le coup, j’avais vraiment pas envie de me blesser…

Bref en tout cas c’était vraiment sympa, un bon niveau de jeu, des coachs absolument adorables, de quoi se donner encore des challenges à atteindre pour s’améliorer !

bootcamp mars attrack.jpg

 

Pour finir, les copines des Banshees ont eu l’énorme gentillesse de nous organiser, à Loulou et moi, un petit tournoi/scrimmage mixte d’au revoir, avec des gens de tout plein de ligues parisiennes : Les Calebrutes, les PRG, les Panam Squad… Mais je vous raconterai tout ça dans un prochain post ! ;)

PS: et aussi... j'suis dans le dernier Deadly Kiss, avec un vrai article cette fois! Sur ma blessure... J'vous en dis pas plus! :)