Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

28/02/2014

Bootcamp et Schyzophrénie

Le week-end dernier, nous avons fait un petit bootcamp "privé", organisé par les copines des Nasty (qui sont un peu comme des soeurs ou des BFF maintenant à force ^^). C'était le Beauty And The Beast bootcamp, coaché par BarbieRouste de la Boucherie de Paris, et Cap'tain Wynn des Panam Squads.

beauty and the beast bootcamp.jpg

On a fait pleins d'exercices de bloqueuses le samedi après-midi : bloquages, hits, sortir la jammeuse, tenir un mur, etc etc. C'était bien de faire ça parce que ça a permis de revoir les bases. En plus perso j'ai vraiment besoin de bosser mes des hits pour qu'ils soient efficaces, et à bosser à sortir correctement une jammeuse... Sans sortir avec. Clairement il reste du boulot, mais c'est toujours un kiff de pouvoir bosser ça. Plus on le travaille, plus on arrive à faire des trucs biens...

Le dimanche matin, au tour des jammeuses : agilité, freinages, passage de murs, etc. Sur un des ateliers d'agilité, on devait courir sur les stoppers. J'me suis vautrée violemment sur le cul, ça a bien résonné dans tout le dos, et ça a tiré sur l'épaule... Bref, j'ai eu bien mal, et le muscle de l'épaule a crié au secours... Mais il a tenu, merci entre autre à Liberty pour sa super pommade, à Alzheim Hurt pour son autre pommade, et à Queen B-Atch pour ses pilules magiques (oui, je me dope). 

thumbs up.gif

Malheureusement notre chère Le K n'a pas eu autant de chance et après s'est plainte plusieurs fois de la fatigue sans s'arrêter malgré tout, a finit par faire une mauvaise chute et y a perdu sa malléole :( Ca jette un froid et rappelle les bases : ne pas trop tirer quand on est fatigué... On s'en est toutes voulues de pas l'avoir forcée à s'arrêter. Mais bon, ça fait partie du sport, et j'ai bien l'impression que c'est pas ça qui va l'arrêter... ;)

Ensuite, on a eu droit à une p'tite révision de règles et des tactique en début d'aprèm : travail de pack, ponts, assist, etc. Les assist sont très importants, parce que ça change un peu tout, surtout en cas de power jam. On l'a appliqué dans le scrimmage ensuite, et ça a marché du tonnerre! (enfin contre des joueuses de notre niveau quoi...)

Et en fin d'aprèm le dimanche, on a finit sur un scrimmage! La blessure de Le K nous ayant un peu refoirdies, et étant bien fatiguées toutes, on a fini par décider de ne faire deux périodes de 20 minutes au lieu de 30...

(Oui, j'avoue, à un moment j'me suis écroulée en sanglots parce que j'ai fait une chute qui a tiré sur mon épaule et ça allié au fait que j'avais l'impression d'arriver à rien, j'ai un peu craqué... Honte...)

tired.gif

Avec Lil Tornad et Peter Punisher, nous étions dans l'équipe blanche, avec Liberty Cure Duncan (Gueuses), Guillotine (Bouchères), et quelques autres (pardon, j'ai pas retenu tous les noms :( ). Chacune des équipes était renforcée par un mec des Panams, chez nous c'était Wasabi Punch (je crois), je me souviens plus du nom de celui qui a aidé les Noires. En voyant qu'elles étaient 11 contre 10 chez nous, qu'il y avait Dolly Prane, Baston la Garce, Louise Bitch'hell, QUeen B-Atch notamment dans l'autre équipe, malgré que les équipes étaient normalement équilibrées, avec Lil Tornad on se dit "bon bah on n'est pas dans la merde". Et puis bon, après tout, on s'en fout, c'est un scrimmage, on est là pour mettre en place ce qu'on a appris, on joue pas notre vie.

yolo.gif

 

Cap'tain Wynn était notre bench, et on se démerdait toutes seules comme des grandes pour faire les lignes. On s'est marrées, on a assisté comme on a pu, Cap'tain Wynn nous a calmées (on est là pour s'amuser!), on a fait pleins de fautes (bouuuuuhhh), on a galéré, mais au final, out of nowhere, on a gagné. De 80 points. On s'en fout un peu du résultat, vu que le but d'un scrimmage de fin de bootcamp est d'appliquer ce qu'on a appris, mais l'écart nous a vraiment surpris, du fait qu'on n'a pas franchement senti de gros écart de niveau dans le jeu. je ne m'explique toujours pas ce résultat... Plus de points gagnés dans les power jam? des murs qui tenaient une chouille mieux? Aucune idée. Les coach aidaient pareil, les niveaux étaient similaires, elles étaient plus nombreuses. En plus, on a foiré pleins de choses : les bridges, on a fait beaucoup (trop) de fautes, etc... Et moi qui jamme jamais (et qui suis mauvaise en jammeuse), j'ai même jammé pour le fun, vu qu'on tournait dans les rôles! Clairement pas un avantage, même si j'ai quand même gagné quelques points! (Bon ok, les deux fois j'étais en power jam, ça aide, forcément...) bref, je ne comprends pas du tout. Comme quoi des fois, ça se joue à pas grand chose... 

meh.gif

Par contre, un truc : j'avais jamais entendu parler de l'effet secondaire du scrimmage ou du match... Je suis prise par une espèce de schyzophrénie. Je deviens réellement une deuxième personne, une espèce de sauvageonne ultra vénère, je grogne quand je me fais envoyer en prison, je fais que crier quand je joue (bon du coup je suis pivot, autant utiliser ma voix qui porte de façon constructive), je hite de toutes mes forces, j'ai l'adrénaline au maximum, je ne ressens plus la douleur ni la fatigue, bref, je me transforme en Hulk féminine sur des patins.

1606404_10151993443637568_1722307350_o.jpg

Dégoûtée (et abattue) (et navrée de moi-même) d'avoir encore fait une faute et de partir en P Box...

photo by Louis Guilbault

A force de patiner, j'ai appris à grogner discrètement et pas (trop) répondre aux refs, mais bordel, normalement même si j'ai un sale caractère, je suis relativement sympa, j'ai le sourire, je me marre, bref, je suis supportable quoi! Mais là, hop, dès qu'on commence à jouer, BIM, mon deuxième moi prend le dessus. Je ne comprends pas, je ne maitrise pas, rien. Je rigole plus, j'ai la haine, je veux me battre, j'arrive sur le track le couteau entre les dents et la rage au ventre. Je crois même avoir créé une grosse incompréhension chez Cap'tain Wynne, tellement cette espèce d'agressivité latente se révèle d'un coup. Je remercie mes coéquipières pour leur patience face à l'espèce de furie que je deviens... Je suis pas sûre que je me supporterai moi-même!

Quoiqu'il en soit, super bootcamp, on a encore appris pleins de trucs, une super ambiance, les coachs étaient au top, bref, j'en redemande!!! Merci les nasty, merci les Coachs, et merci aux officials d'avoir fait le déplacement pour le scrimmage :)

Par contre, après un bootcamp, faudrait vraiment avoir un jour de congé en plus...

bbb final.jpg

Faudrait avoir plus souvent des coach avec une chemise à jabots et un diadème... 

photo by Louis Guilbault

19/11/2013

The Bansheresses.

Ce samedi, nous avons eu notre premier scrimmage officiel de l'année (voir de toute notre vie). Nous sommes allées prêter main forte aux copines des Nasty Pécheresses, qui avaient un scrimmage contre les joueuses des Lutèces Destroyeuses Equipe B. Autant vous dire qu'on n'en menait pas large, persuadées qu'on allait se faire botter les fesses proprement.

734475_437603349685066_1068388498_n.jpg

Cri de guerre!

D'ailleurs personnellement, samedi matin j'me suis levée la boule au ventre, je suis allée monter à cheval. On a fait saut d'obstacle. J'ai fait de la grosse merde (bien failli me viander d'ailleurs), j'ai pleuré, puis après ça allait mieux, j'ai réussi l'exercice, et j'étais détendue pour le scrimmage. Comme quoi, pleurer un bon coup ça fait du bien. (Ouais, j'suis une killeuse mais un peu pleurnicharde parfois - C'est pas incompatible, je promets.)

Nous complétions donc les Nasty, qui au final n'étaient que 6 alors que nous étions 8 Banshees... Mais peu importe :) Nous nous étions entraînées quelques fois ensemble histoire de se coordonner un minimum. On s'était bien éclatée, mais arrivé samedi avant le scrimmage, l'anxiété était quand même présente. Malgré tout, la bonne humeur était là : on a chanté String Color, on a eu le bonheur de coller la corde pour le track, etc...

Oui, String Color c'est ça. Grosse Ambiance, sisi. (c'est la période des chansons de merde, avouons-le, Noël n'est pas loin.)

Avant le match, histoire de pas passer pour des rustres, avec Le K on va aller faire un coucou aux Lutèces. Gentiment, je leur dis "vous nous bottez pas trop les fesses hein" Réponse de Métalix "Ah bah si, on n'a pas passé le périph pour perdre" (évidemment sur le ton de la blague hein :) ) J'ai bien compris le message, ça va roxer du pangoulin comme dirait l'autre :) Ceci dit, au lieu de nous faire flipper ou quoi, ça nous a plus remotivées qu'autre chose, en nous rappelant qu'on n'était pas là pour enfiler des perles mais pour envoyer de la jammeuse dans les décors, et qu'on était là aussi pour prendre du plaisir.

1468751_437467419698659_1746673042_n.jpg

Equipment check

Après l'équipement check, hop, c'est parti. Je suis pas sur la première ligne de jam, Mais notre chère Peter Punisher nationale y est, et prend directement le lead. Je finis de me détendre, en me disant : bon, c'est faisable. Mon premier jam : une joueuse des Lutèces tombe à mes pieds et je fais comme je peux pour l'éviter. Et ça tire dans la cuisse. Quand je retourne me rasseoir, j'ai mal. Merde. J'espère que ça va tenir.

1424376_437467763031958_870556103_n.jpg

Peteeeerrrr PUNISHEEEERRR - NOT VENGEANCE ... PUNISHMENT 

Les jams s'enchaînent. Je pivote. Et putain, mes murs tiennent! On arrive à les tenir bordel de merde! Sur la première période, on s'est fait avoir sur un truc : les putains de No Pack. L'habitude d'arrêter de bloquer quand on entend un No Pack n'est pas encore là, et on prend une grosse sanction à cause de ça. Malgré tout, on joue propre : peu de fautes sont appelées. On s'est pris quand même quelques Power Jam dans la gueule, qui nous font quand même bien mal... sans parler du fait que même si on n'a pas fait tant de fautes, on les a souvent faites en groupé (esprit d'équipe jusqu'au bout --") ce qui laissait le champ libre à la jammeuse adverse. Baston La Garce notamment s'est retrouvée seule face à un mur de 4 bloqueuses et une jammeuse en Power Jam... Autant dire qu'elle s'est sentie bien seule. (et son épaule l'a senti passer)

Fin de la première période, je suis en prison pour un Failure To Reform bien mérité... Satané No Pack.

577519_10202084816897866_1953998970_n.jpg

Chui puniiie mais je garde le sourire! :)

A la mi-temps, le score est environ de 70-90. Bon, on n'est pas ridicules bordel, on peut remonter. Les refs nous disent de faire attention au No Pack. Je trouve ça bien de nous tenir "au courant" des fautes principales, ça permet de savoir où on pêche. c'est ça aussi le but d'un scrimmage : apprendre :)
Je fous un coup de bombe de froid sur ma cuisse qui continue de tirer. Bon, ça change pas grand chose, mise à part que ma cuisse sent maintenant l'eucalyptus. Au moins je pue moins...

Seconde période, je suis à fond. Je me répète pas mal auprès des joueuses de mes murs, en insistant sur le recyclage et jouer propre. On peut pas se laisser prendre par la fatigue, il faut tenir. On a bien compris notre défaut de No Pack et on le fait plus. 2-3 jams, après le début de la 2e période. Je pivote (oui, j'ai pivoté tout le long, j'ai kiffééééé). On tient bien la jammeuse adverse, notre jammeuse prend le lead, et là POUF tout est noir. Non, je ne suis pas tombée dans les pommes : les lumières se sont éteintes! ... DAFUQ. Directement les refs sifflent la fin du jam. Tout le monde se demande un peu ce qui se passe, narquois. Quelqu'un finit par crier "un genou à terre", le public sort les portables. Bon bon bon. On fait des blagues avec la jammeuse des Lutèces, et on attend. Les lumières finissent par se rallumer, en partie d'abord, nous permettant de retourner sur nos bancs, puis finalement pour de bon. On repart avec les mêmes lignes de jam, du coup. Bon, bin ya plus qu'à espérer qu'on arrive à la tenir aussi bien qu'au jam précédent, qu'on ne soit pas trop refroidies et que ça n'ait pas perturbé la concentration des joueuses de notre équipe. On repart, la jammeuse des Lutèces prend le lead. Fail. Tant pis. 

883208_437605143018220_556971072_o.jpg

C'est ce qu'on appelle avoir la tête dans le cul

A un autre moment, j'étais sur le track, je regardais pas, je me retourne chai plus pourquoi et BIM j'me prends une joueuse dans la face. Triiiiit! Black ONE-SIX-ONE-EIGHT Clockwise Major! "Mais c'est elle qui m'est rentrée dedans!" sort tout naturellement de ma bouche. Le temps que je finisse ma phrase, je suis déjà partie : "NON MAIS CA VA PAS DE PARLER AUX REFS!" me dis-je à moi-même dans ma tête. (oui on est plusieurs dans ma tête) Ouf, pas de Misconduct, et en en reparlant avec la ref après le match, elle n'avait même pas souvenir de ma réponse, donc ça ne devait pas être bien méchant. Ouf, triple ouf.
Autre petit souvenir fort sympathique : la jammeuse adverse passe à côté de moi, tentative de block, on est toutes les deux déséquilibrées, elle repart et VLAN un bon coup de poing dans ma gueule, propre. elle l'a pas fait exprès, mais putain je l'ai senti passé! Je saigne de la lèvre et j'ai le nez tout rouge. Mais bon, j'ai serré les dents, j'ai rien dit, j'me suis pas laissée abattre et j'suis retournée bloquer sans trop me poser de question. Mais bordel, ça fait bizarre (et mal, surtout)... Et elle a même pas été sifflée pour ça :(

1471803_437468046365263_1766827066_n.jpg

Get ready to rumble avec Le K, Lady BloodyVa, Louise Bitch'Hell et Dolly Prane!

Autre jam, autre moment foufou : Dolly Prane qui jamme. On tient pas mal notre mur, mais la pauvre a du mal à passer, c'est la fin de la 2e période, elle est crevée. Ce qu'elle affiche ouvertement "putain j'en peux plus!" Moi, 2sec de réflexion le temps de vérifier que toutes les conditions sont regroupées pour pouvoir le faire : "Bah passe-moi l'étoile!" Et hop, elle me passe l'étoile, je mets le couvre casque, et NOTRE PREMIER STAR PASS BORDEL! Il était magnifique, je crois qu'on a surpris les autres filles parce que je suis sortie du pack toute seule, elles ont même pas pensé à me bloquer :D Bon, la jammeuse adverse a arrêté le jam avant que j'ai fait un tour, mais quand même, rien que pour l'action, C'ETAIT BEAU BORDEL. :)

1476376_437468829698518_1081851920_n.jpg

Les bisous de joie de fin de match <3

Finalement, coup de sifflet final. On sait pas le score, et on n'en a rien à battre, on hurle de joie, et on se saute dans les bras. On l'a fait putain! Et on s'est pas fait botter les fesses, on a tenu un beau jeu, présentable et tout! Au final résultat : 144 à 170 pour les Lutèces. Félicitations les meufs. Ceci dit,on a perdu mais on s'en taaaape : 26 petits points d'écart quoi! VINGT SIX! Pour un premier scrimmage face à une bonne partie de meufs qui ont déjà fait des matchs et tout, pour lequel on s'attendait à un bon bottage de fesses en règles, franchement, ON EST TROP FIERES!

Merci les coéquipières, merci les copines des Nasty, merci les Lutèces, merci la Team No Fun. J'ai des paillettes dans les yeux et qu'une seule question en tête : A QUAND LA PROCHAINE?

1012459_437469329698468_1863005772_n.jpg