Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

23/09/2013

Jammer, pivot, blocker, B4... Who the fuck?!

J'avais promis de parler des playoffs WFTDA, so be it.

En ce moment aux zuhèss (US) (Etats-Unis) (Amerique) (BON T'AS COMPRIS QUOI) se déroulent les WTFDA. Tous les week-end depuis 3 semaines des tournois se déroulent, chaque week-end à un endroit différent. Ceux-ci sont des séries pour participer au championnats de division 1 de la WFTDA. (pour info, tu peux voir les replay sur le WFTDA.tv)Cette semaine, les Gotham Girls ont foutu comme d'habitude la raclée à tout le monde. Oui, si t'étais pas au courant, les Gotham Girls (équipe de New York) surpassent depuis maintenant 3 ou 4 ans minimum les tournois de derby, elles sont imbattables. Pour exemple, ce week-end, les Minnesota Rollergirls étaient fière d'avoir réussi à les challenger un minimum et à obtenir un des scores les plus serrés des Gotham... 231 - 101. OKAY. Voilà voilà. Il y a deux semaines, les London Rollergirls y participaient aussi, et ont brillamment réussi à s'assurer leur place, comme seule équipe non américaine des championnats face aux Montreal News Skids on The Block. (désolée mesdames de Montréal, on vous aime quand même.) Toute l'Europe s'est d'ailleurs mis derrière les LRG et les ont soutenues et les soutiennent encore, à voir toutes les photos de "telle équipe back the LRG". 

543404_619850308055775_1777718482_n.jpg

Copyright London Rollergirls

T'as des nanas c'est un peu des mastodontes quand tu vois comment leur dos est musclé... Bref, PASSONS.

Et donc, dans ces WTFDA playoff, on assiste (non sans lâcher une petite larme) à du roller derby de très haut niveau. Ca tourne à une vitesse assez hallucinante, ça stratégise dans tous les sens, ça te saute des apex à tout va, ça te calle des blocks de fou malade... Bref, tu restes scotchée, tu regardes avec des grands yeux, tu apprends tout ce que tu peux, et tu te dis "un jour je saurai faire ça". Des fois tu te sens même de réessayer en training quelques trucs que t'as vu, et puis bon c'est évidemment un gros fail, donc tu restes comme ça à rêver.

A rêver de bloquer trop bien comme ces meufs, à rêver de peut-être jammer comme ces meufs, à rêver de rouler aussi bien que ces meufs...

Et on en vient à mon grand questionnement de ces derniers temps : mon futur "rôle" dans l'équipe. Alors, pour les novices qui sont pas encore au courant de tout, tu as en gros 3 grands rôles dans une équipe :

  • Jammeuse : celle avec l'étoile sur la tête, qui est en charge de marquer des points
  • Pivot : celle avec le couvre-casque avec une large bande au milieu, qui est en charge de "guider" le pack et qui se prend les fautes qui n'ont pas de joueuse fautive vraiment définie (Va lire tes règles, tu comprendras. C'est bien trop long à expliquer ici.)
  • Blockeuse : celles qui bloquent la jammeuse adverse : elles sont souvent moins populaires, mais damn c'est elles qui sont au charbon... Elles sont indispensables à toute équipe.

whos who derby.jpg

Source : National Post

Souvent quand tu commences le derby, tu galères à bloquer, tu comprends pas encore tout aux règles, et tu veux vite être dans le jeu. Du coup, rapidement, le post de jammeuse te tente. Ce fut mon cas, en tout cas (surtout avec mon caractère de meuf vénère). En plus, après avoir vu des matchs où Kozmic bruise jammait, où Bully Bunker jammait, où Bestia Loca jammait... Bref, tu as encore plus d'étoiles dans les yeux. Parce que ce sont elles que tu vois le plus dans un match, surtout quand tu es novice et que tu ne comprends pas encore tous les rouages du derby (si tant est qu'on puisse les comprendre un jour.) Et puis tu testes de jammer en scrimmage, et là tu commences à comprendre aussi ce que ça implique : d'en chier. De tourner super vite pour rattraper le pack, de t'en vouloir à mort quand tu fautes parce que c'est de ta faute si ya un power jam contre ton équipe, etc etc.

Et plus le temps passe, pire c'est. Quand je suis allée chez les BMO cet été (souviens-toi), on m'a demandé à un moment de jammer dans un exercice de pack. Tout allait relativement bien jusqu'au moment où je me suis pris un block vénère de chez vénère où j'ai littéralement volé. Dire que j'ai eu mal est un maigre mot. Et là tu comprends que tes copines qui te bloquent c'est une chose, mais un jour viendra où tu te retrouveras contre une équipe bien plus forte, où les filles n'hésiteront pas à te mettre la misère. Et tu devras subir. Ou alors, quand tu vois que les demoiselles des Rose City perdent contre les LRG à 3 pauvres petits points (193-190), parce que la jammeuse des Rose City a "callé" (dire kolé, du verbe to call en anglish) trop tôt le dernier jam pensant avoir l'avantage, alors qu'en fait elle n'a pas vu que la jammeuse des LRG était en train de scorer. c'est à ce moment-là que tu te dis qu'une jammeuse a un sacré rôle sur les épaules et que faut pouvoir assurer... Ca leur a coûté un match, et (si je me trompe pas) leur a également coûté leur place aux championnats de WFTDA de division 1.

rose city vs lrg.JPG

Les Rose City VS les London Rollergirls sur leur dernier jam aux WFTDA playoff. 
Copyright John Wijsman

Du coup, personnellement, plus le temps passe, moins ce rôle me tente. De toute façon, il vaut mieux, parce que dans l'équipe, ça se bat au portillon pour le job... Et ya un sacré level que je suis pas prête d'égaler, malgré tous mes efforts. Donc autant lâcher l'affaire. Et puis il y a un autre rôle me tente de plus en plus : celui de pivot. C'est la pivot qui gère un minimum les stratégies, qui guident ses coéquipières... Il faut avoir une bonne connaissance des règles (comme toute joueuse, mais pour les pivots particulièrement), il faut avoir une bonne compréhension du jeu, bref c'est un rôle un peu réfléchi qui pourrait me convenir. On verra ce que ça donne...

Et puis une fois que tu commences à mieux comprendre le derby, tu réalises une chose extrêmement importante : il n'y a pas de bonne jammeuse sans bonnes blockeuses. Une jammeuse sans un mur efficace ne sert à rien. Dans ces match de la WTFDA, en particulier les demoiselles de Denver contre les demoiselles de Cincinnati, les demoiselles de Denver ont gagné non seulement parce que leur jammeuse passait, mais surtout parce que la jammeuse adverse ne passait pas les murs, donc obtenait rarement le lead, et donc ne gagnait pas de points. Car quand tu as le lead, tu utilises à foison la technique du "passe et call", qui est une des plus classiques et une des meilleures techniques pour gagner des points au derby... (passer le mur = gagner des points, call = arrête le jam avant que la jammeuse adverse ait pu gagner des points.)

En dehors de ça, j'suis à la recherche d'un nouveau cheval à m'occuper, et je commence à désespérer... Le Roller Derby va-t-il devenir le seul et unique sport de ma vie? :)